Nouvelle composition originale du trio Black Cat Bones en hommage aux étudiants tués lors de la fusillade du 4 mai 1970 à l'université d'état de Kent dans l'Ohio, à la suite d'une manifestation pacifique contre la guerre au Vietnam. Bien qu'elle ne participe pas à la manifestation, Sandra Lee Scheuer fut l'une de ces victimes...

 

Original & new composition by the Black Cat Bones trio in tribute to students killed in the May 4, 1970 shooting at Kent State University in Ohio, following a peaceful protest against the war in Vietnam. Although she did not participate in the demonstration, Sandra Lee Scheuer was one of these victims ...

Paroles & musique: Philippe THIVAT Arrangements: Black Cat Bones Musiciens: Philippe THIVAT (dobro, guitare électrique, chœurs) Claire BARD (violon, chœurs) Lhô THIVAT (chant, chœurs, grosse caisse, percussions) Enregistré, mixé & arrangé au Studio 36 par Stefan COLOMB Productions Images & réalisation: Maureen KUCHCIK

                    Nouvelle actualité:

Concert en trio avec Claire Bard au violon

Un nouvel EP se prépare pour 2020...

Un 1er album est sorti en mai 2017, Euphoria, Madness & Pain, 8 compositions originales & 2 reprises de standards de blues, le tout entre acoustique roots & électrique, trance :

« Oubliez d’emblée les clichés associés à blues acoustique et chanteuse. (…)

Le cocktail que propose ce trio reprend en effet les choses là où HOT TUNA les laissa au temps de son fameux “Burgers”: picking Piedmont blues et fulgurances électriques s’associent en effet ici pour le meilleur. Ainsi du furibard “Stop That Train” (où une slide déjà écumante sous l’effet du boogie se prend soudain les pieds dans la wah-wah), ou encore de l’impressionnant “Dust To Dust”, sur lequel le timbre de la pourtant frêle Lhô Thivat course un harmo possédé, en une cavalcade attisée par les travées des guitares. Le holler a capella (accompagné du seul chant des grillons) n’effraie pas nos compères, non plus que le recours à des figures aussi mythiques que Dean Moriarty (Kerouac) et Emmett Till (Dylan), voire des covers aussi emblématiques que le “Alabama Blues” de JB Lenoir et le “Rollin’ & Tumblin'” de qui vous savez. Bref, une seconde autoprod’ (un EP l’ayant précédé) des BLACK CAT BONES qui laisse augurer de prestations scéniques mémorables, ainsi que d’un avenir prometteur. Roll on, petits mojos! »

( Patrick Dallongeville, Paris-Move, Blues Magazine, Illico & BluesBoarder )

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com